Histoire de la déshydratation

Initiation au monde méconnu de la déshydratation : les débuts, pourquoi déshydrater des fruits, des légumes ou de la viande ?

La déshydratation est l’une des plus vieilles méthodes de conservation connues. Les peuples primitifs déshydrataient ou faisaient sécher les herbes, les racines, les fruits et la viande en les exposant au soleil. Ils savaient que la déshydratation leur permettrait de survivre durant les longs hivers alors que la nourriture était plus rare ou encore inexistante. La légèreté et la valeur nutritive élevée des aliments déshydratés leur permettaient de parcourir de plus grandes distances lorsqu’ils partaient chasser ou explorer.

Depuis les débuts de la civilisation, presque tous les peuples ont eu recourt à la déshydratation ou au séchage. Les plus anciens documents écrits sur le sujet mentionnent que des peuples de pêcheurs de la Méditerranée avaient l’habitude de faire sécher leurs prises au grand air. Le séchage au soleil des feuilles de thé était très répandu en Chine. Plusieurs autres cultures consommaient divers aliments déshydratés. Dans d’anciens tombeaux Egyptiens excavés récemment, les archéologues ont découvert des aliments déshydratés comme des grains de blé. Ces aliments étaient sensés aider l’esprit du défunt dans son voyage après la vie. Lors d’une expérience, des grains âgés de plusieurs siècles ont été réhydratés et ils ont germé, prouvant ainsi que la déshydratation est véritablement un moyen viable pour préserver la nourriture.

A l’époque des explorateurs au XVème et XVIème siècle, la plupart des marins mangeaient des aliments séchés durant leurs voyages en mer. Quand Christophe Colomb a découvert l’Amérique les aliments déshydratés ont joué un rôle important pour la survie de son équipage. Pour les voyages de ce type qui duraient plusieurs mois, la nourriture déshydratée était la seule à pouvoir se conserver aussi longtemps et permettre à l’équipage de survivre.

Les Indiens d’Amérique préservaient leur réserves de nourriture en les faisant sécher au soleil. Les fruits comme les pommes, les poires et les pêches mais aussi les légumes comme le maïs, et bien sur les viandes (cerf, chevreuil, ours et bison) étaient tous déshydratés et conservés pour la saison froide.

Les légumes séchés peuvent servir à la préparation de soupes ou de ragoûts, et comme ils ont été pré-cuits avant d’être déshydratés, leur préparation sera plus rapide. En République Dominicaine, un groupe de femmes a conçu un mélange de potiron, de feuilles vertes, d’épices, de patate douce et de carottes pour la préparation de soupes. Elles sont conditionnées et prêtes à la cuisson. Les légumes séchés peuvent servir dans tous les types de recettes. Il suffit de les tremper dans de l’eau à température ambiante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

www.deshydrateur-sechoir.fr » Un peu d'histoire » Histoire de la déshydratation